AMIR JAHANCHAHI: l’IRAN ET AHMADINEJAD VEULENT « ENVAHIR LES PAYS ARABES ET LE MONDE ENTIER

Amir Jahanchahi est l’auteur du livre « L’Hitler iranien. En finir avec la dictature d’Ahmadinejad« . Invité de Bfm radio, il présente son ouvrage et dénonce vertement l’atroce régime totalitaire d’Ahmadinejad. Il veut commander la révolution de l’étranger et renverser le régime. Ne riez pas, tout cela est très sérieux.

Qui est Jahanchahi?

Amir Jahanchahi est un essayiste et un homme d’affaire iranien, né en Iran mais qui a quitté le pays en 1979. Son père était ministre de l’Économie du Shah. Tout naturellement, il combat la République Islamique et souhaite ouvertement renverser le régime politique actuel.

« L’Hitler iranien. En finir avec la dictature d’Ahmadinejad« , une blague?

Je n’ai pas lu le livre, je ne prendrai certainement pas la peine de le lire. Mais on peut déjà tirer une série de conclusions sans en savoir plus. On peut très sérieusement se demander comment un livre avec un titre qui annonce les choses avec tellement de délicatesse puisse établir une analyse et un constat objectif du régime politique iranien. Dans son interview à Bfm radio, il explique rapidement le but de son livre: « renverser la dictature iranienne » et il expose la méthode qu’il préconise. Il est convaincu que le peuple iranien est suffisamment mûr, aujourd’hui, que pour provoquer une révolution, notamment via des grèves pour « mettre le régime à genoux« . Le peuple iranien pourrait également s’appuyer sur une élite de grands commerçants qui ont fait fortune et qui seraient prêts à se mobiliser. Une allusion très claire à Rafsandjani sans en citer le nom néanmoins.

Une haine absolue envers Ahmadinejad

L’opposant dresse un portrait extrêmement noir du président iranien. Selon lui, il tenterait de réaliser les projets qui n’ont pas pu être mis en œuvre par l’Ayatollah Khomeini.

« Ce que Khomenei n’a pas pu faire il y a 30 ans, lui veut le faire. Il veut la conquête de toute la région. Ça veut dire l’ensemble des pays arabes jusqu’à Israël. (…) Il veut imposer le mouvement islamiste dans l’ensemble de la région jusqu’à l’Égypte et au-delà partout dans le monde« .

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jahanchahi n’y va pas avec des pincettes dans la dénonciation de ce régime « maléfique » pour reprendre encore une fois ses propres mots.

C’est cette volonté « expansionniste » de l’Iran qui représenterait un danger équivalent à celui d’Hitler dans les années 30. Poursuivons. Ahmadinejad prendrait progressivement le contrôle total du pays. Le « coup d’état du 12 juin » serait la première étape de cette prise de « pouvoir absolu« .

« Aujourd’hui dans le pays, il y a une seule puissance. C’est Ahmadinejad et les Gardiens de la Révolution qui composent l’essentiel du gouvernement« .

Ahmadinejad se serait emparé, selon les explications de notre homme, de tous les pouvoirs qu’il pouvait convoité d’un point de vue légal jusqu’à la deuxième élection présidentielle au cours de laquelle il aurait été contraint de frauder. Il s’apprêterait à présent à écarter l’Ayatollah Khamenei afin de s’assurer la main mise sur tous les leviers de pouvoir existants.

Une comparaison très fine avec la Russie

Si les parcours d’Ahmadinejad et de Poutine se ressemblent pour l’opposant iranien, les objectifs et la nature des deux hommes sont très différents.

« Poutine est le patron, le premier ministre d’un grand pays pro-occidental qui ne représente pas de risque pour l’équilibre de la planète. Ahmadinejad est le patron d’un pays qui représente un risque pour le Proche et le Moyen Orient et pour l’ensemble de la planète ».

On apprend quelque chose de tout à fait surprenant. La Russie serait pro-occidentale. On le croirait s’il n’y avait pas eu de Guerre de Géorgie il y a un peu plus d’un an, ni de menaces d’une nouvelle guerre froide après la volonté des Américains d’installer un bouclier anti-missile en Europe de l’Est. Sans parler du soutien indispensable que la diplomatie russe apporte à l’Iran, lui évitant des sanctions plus sévères dans le dossier nucléaire. Et puis il y a les contrats militaires, tant redoutés par les Occidentaux, entre les deux États.

Amir Jahanchahi ne s’arrête pas et poursuit ses explications lumineuses. Pour lui, tous les pays du monde sont opposés à Ahmadinejad et à l’Iran.

« Toutes les chancelleries, tous les grands chefs d’Etat, tous les pays arabes, l’Etat d’Israël évidemment savent que cet homme va nous mener à la guerre ».

La vérité est bien différente. Elle est même toute contraire. La grande majorité des pays du monde soutiennent l’Iran dans son programme nucléaire civil. Les nouvelles puissances émergentes, le Brésil et la Chine en tête, souhaitent une solution négociée au litige irano-occidental et se sont présentés contre les sanctions. L’Iran reçoit également le soutien de nombreux pays d’Amérique latine, de l’Organisation de la Conférence Islamique et des Non-alignés. Il mène de nombreuses opérations militaires en commun avec la Turquie, un membre de l’Otan. Ahmadinejad s’était fait applaudir à Durban II par tous à l’exception des Occidentaux. Autant dire que les ennemis de l’Iran, ceux qui voient en lui un danger, se comptent sur les doigts des deux mains pour faire court. Enfin, notre ami Jahanchahi cite les pays arabes et Israël. De véritables exemples de démocraties qui doivent assurément constituer un exemple pour le monde entier.

Un scoop pour terminer

Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus de la pertinence de son exposé, Jahanchahi dévoile un scoop qui en fera sans aucun doute trembler plus d’un en Occident. L’Iran aurait déployé dans toute l’Europe des réseaux actuellement dormant « avec des bombes sales et des bombes chimiques« .

Bien évidemment, à aucun moment la journaliste de Bfm radio, Edwige Chevrillon, incapable par ailleurs de prononcer correctement « A-h-m-a-d-i-n-e-j-a-d« , ne va le mettre en doute.

Un portrait qui ne nous est pas si étranger

Jahanchahi a beau nous faire beaucoup rire, son argumentation et le portrait qu’il dresse transposés à l’Occident, au « Monde Libre » comme il le décrit, tient parfaitement la route. En effet, qui plus que les États-Unis représentent une menace pour la sécurité du monde. Impliqué dans une grande partie des conflits actuels, ils s’autorisent à envahir des pays et à mener la guerre sans motifs légitimes et contre l’avis de la communauté internationale. L’occupation américaine de l’Afghanistan et de l’Irak, dont les objectifs connus sont l’appropriation des ressources énergétiques et le contrôle stratégique de la région (c’est-à-dire à desseins expansionnistes et impérialistes),  a entrainé la mort injuste de centaines de milliers d’innocents. Les Etats-Unis soutiennent Israël et ses crimes contre le peuple palestinien, nourrissent l’instabilité au Liban, bombardent la Somalie et provoquent régulièrement des révolutions dans les pays qui s’opposent à son hégémonie (l’Iran et le Honduras récemment).

Plus qu’un valeureux opposant au « totalitarisme iranien« , Jahanchahi est avant tout un homme assoiffé de pouvoir et qui compte bien, à la manière d’un charognard et comme beaucoup de nostalgiques du Shah, tenter de profiter de la frénésie occidentale du moment pour se faire une place au soleil au cas où la République Islamique devait péricliter.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s